La compensation d’étirement en numérisation de broderie machine

Qu’est-ce que la compensation d’étirement en numérisation de broderie machine ?

Il existe deux types de compensation d’étirement en broderie machine :

  • La pull compensation (compensation de rétractation horizontale (parallèle à l’angle du point) ) permet d’ ajouter de la largeur à la zone dont les points « tirent »
  • La push compensation (compensation d’étirement vertical (perpendiculaire à l’angle du point) ) réduit la hauteur du côté qui « pousse »

En effet, il y a une règle générale dans la numérisation d’une broderie qui veut que ce que vous voyez à l’écran n’est pas ce que vous allez obtenir lorsque la broderie sera cousue ! En réalité, si la conception vous semble parfaite à l’écran, vous pouvez être sûre que la broderie ne sera pas effectuée correctement.

Le principe de base de la broderie est de créer des points avec un fil supérieur et un fil de canette. Lorsque ces deux fils se croisent, ils tirent les uns sur les autres pour créer un point plat. Sans tension sur les fils supérieurs et inférieurs, la broderie ne se ferait pas correctement et aurait un aspect lâche et bouclé.

Une bonne tension est donc nécessaire pour réaliser une belle broderie, mais cette dernière créée des distorsions sur le broderies, surtout lorsque le point est long et les zones sont larges.

Ces distorsions se produisent en raison de la façon dont les fils du dessus et de cannette réagissent les uns aux autres lorsqu’ils sont appliqués sur différents types de tissu.

Vous constaterez donc généralement un étirement vertical et une rétractation horizontale.

comprendre la compensation d'étirement en numérisation broderie

Compenser la rétractation horizontale (pull) en numérisation de broderie

La compensation d’étirement (pull) est un outil généralement intégré dans votre logiciel de broderie. Elle vous permet ainsi de contrôler le niveau de compensation d’étirement que vous voulez pour l’objet que vous numérisez.

La règle de base est, plus le point est large, plus la compensation d’étirement doit être importante.

Pourquoi ? Parce que plus le point est large, plus la tension des fils supérieurs et inférieurs augmente.

Le dessin ci-dessous montre comment, à mesure que la largeur de la colonne augmente, vous devez également augmenter les paramètres de la compensation d’étirement.

Vous remarquerez qu’une largeur de colonne de 2 mm n’a que 0,15 mm de compensation d’étirement appliquée alors que cette dernière devra augmenter progressivement au fur et à mesure que la colonne s’élargit pour atteindre une compensation d’étirement de 0,3 mm. Plus le point ou la zone est large, plus vous devrez appliquer de compensation d’étirement.

Même si cette règle est essentielle, le tissu à broder est un autre facteur indispensable à prendre en compte. En effet, ce dernier a également une incidence sur le niveau de la compensation. Par exemple, le jean exigera beaucoup moins de compensation de traction qu’un tissu extensible.

distorsion de broderie

La compensation d’étirement est un excellent outil. Lorsque vous comprenez son fonctionnement, il rend la numérisation beaucoup plus facile.

Compenser l’étirement vertical (push) en numérisation de broderie

L’étirement vertical est un autre mécanisme qui se produit quasi systématiquement et que malheureusement votre logiciel ne contrôle pas automatiquement.

distorsion de broderie

Si vous utilisez PE Design, vous devrez ajuster manuellement l’étirement vertical de votre dessin. Réduisez simplement les extrémités et tirez vos points vers l’intérieur du côté de la poussée. Habituellement, la règle est de placer vos entrées à environ 4mm du bord. Donnez une forme ovoïde. Elle se redressera lors de la couture. Utilisez un point de contour autour du bord, puis un remplissage de sous-couche (underlay) perpendiculaire à votre remplissage final.

La compensation d’étirement en pratique

Un des exercices les plus faciles pour comprendre la compensation d’étirement est de numériser un cercle parfait à l’aide d’un point de satin long.

Rappelez-vous : plus le point est long, plus il tire !

Test de compensation en brodant un rond

broder un rond parfait !

Numérisez tout d’abord un rond parfait et alignez vos points parfaitement comme ci-contre.

A présent, brodez cette réalisation avec votre machine, le résultat sera plus proche d’un oeuf que d’un rond ! Votre broderie est déformée à cause du manque de compensation d’étirement ! (vous obtenez un résultat proche de l’image ci-dessous)

Sans compensation d'étirement vous obtenez un oeuf
Prendre en compte l'étirement de broderie

Numérisez à nouveau le cercle. Cette fois, réduisez les extrémités ouvertes sur le dessus et en bas et exagérez les points de chaque côté latéraux. À l’écran, vous verrez ce qui ressemble à un œuf aplati ! Brodez à présent ce fichier avec votre machine… Le résultat est à l’évidence parfait !

Votre rond est rond !

Cette pratique est particulièrement indispensable pour la création des lettrages et permet de distinguer facilement les bonnes des mauvaises numérisations. En effet, si vous n’utilisez pas les règles de compensation d’étirement lors de la création de vos lettrages, les résultats seront médiocres.

Par exemple, la lettre « L » a deux extrémités ouvertes, un « T » en a trois, un « P » en a un et un « O » n’en a pas.

Plus il y a de points, plus la conception se déforme. C’est généralement pourquoi nombreux sont ceux qui mettent de mettre une bordure de point de satin autour d’une zone de remplissage, pour compenser la façon dont un remplissage peut déformer un objet. Néanmoins, même lorsque vous numérisez un remplissage avec une bordure satin, vous devriez toujours faire des ajustements « pousser et tirer » pour le remplissage avant de numériser le point de satin.

Test de compensation d’étirement avec un rectangle

Dans l’exemple ci-dessous, aucune compensation ni chevauchement n’est appliquée à la zone de remplissage. Le résultat à gauche est mauvais. Vous pouvez voir notamment le tissu visible entre les deux types de points de chaque côté.

aucun chevauchement
Aucun chevauchement
Résultat mauvais, tissu visible sur les côtés
Résultat : mauvais, tissu visible sur les côtés
chevauchement par le milieu
Chevauchement par le milieu

Dans l’exemple ci-contre, nos zones se chevauchent à mi-chemin autour du point de satin. Ce placement n’est pas correcte et vous pourriez rencontrer le même problème que précédemment.

compensation d'étirement correcte
Compensation d’étirement correcte

Pour notre dernier exemple, le chevauchement est exagéré latéralement et réduit sur la hauteur. Les décalages sont ainsi compensés.

Réglez toujours la compensation d’étirement sur les zones de points qui se situent à l’intérieur de votre motif !

J’espère que ces conseils vous seront utiles pour vos futures numérisations

Bonne couture !

Suivez Breizh Ne ratez plus d’article ! Rejoignez-nous sur la page Facebook Breizh Mama . Vous pouvez également vous inscrire à la newsletter via le formulaire dans la colonne de droite.

Vous pouvez également consulter nos autres articles techniques de broderie machine en suivant ce lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *