“Comment numériser un motif de broderie ?” voici une question qui m’est très souvent posée et que bon nombre d’entre vous souhaite élucider…

Je ne prétend pas détenir toutes les connaissances, mais cet article à pour objectif de vous aider à répondre à cette question.

Prérequis pour numériser un motif de broderie à partir d’une image

Tout d’abord, il vous faut une image de bonne qualité au format vectoriel de préférence.

Qu’est ce qu’une image vectorielle ?

Une image vectorielle est une image créée à l’aide de formules mathématiques. Sa qualité est donc “informatiquement parlant parfaite”. On peut lui appliquer différentes transformations sans l’altérer sa qualité.

A l’inverse les images matricielles (aussi appelé bitmaps ou images tramées) sont créés avec des pixels colorés. Si vous agrandissez trop une illustration réalisée en pixels dans un fichier, son aspect sera irrégulier.

Il est donc préférable de numériser une image vectorielle qu’une image classique pour un résultat optimum, en particulier si vous utilisez l’outil de numérisation automatique de votre logiciel.

Toutefois, si la numérisation automatique fonctionne plutôt bien pour les images vectorielles, je vous déconseille d’utiliser cette fonctionnalité. il est préférable de travailler chaque zone individuellement et manuellement. Je comprend tout à fait l’empressement pour sortir un motif, mais sachez que le résultat n’en sera que meilleur si vous prenez la peine de bien travailler ce dernier.

Numérisation d’image en broderie par ou commencer ?

Téléchargez tout d’abord votre image via votre logiciel. Visualisez bien ce dernier, et essayez de “pré-organiser” votre séquençage de broderie. Une bonne vision de l’espace est atout pour cette étape 😉

Qu’est ce qu’une séquence de broderie ?

Une broderie est composée de différentes couches brodées les unes après les autres. Il faut donc avant de commencer penser à l’ordre dans lequel vos zones vont se broder.

On commence généralement par les zones de fond et/ou les plus grandes, pour finir par les détails supérieurs et/ou les zones les plus petites.

Comment procéder ?

Chacun sa méthode, pour ma part je commence par délimiter les grands contours extérieurs. Ensuite je “décalque” /dessine chaque petite zone supérieure individuellement que je retire de mon fond pour éviter les superpositions de couleurs.

Par exemple pour un œil je dessine tout d’abord, le rond blanc de fond d’orbite, ensuite je dessine la l’iris (bleu par exemple), je retire la superposition de mon bleu du blanc de l’orbite. Je dessine ensuite le noir de la pupille que je retire du bleu de l’iris. Mes zones principales étant prêtes j’y applique ensuite mes contours.

Motif broderie berger belge

On essaie également de grouper les couleurs ensemble pour éviter les changement de fils trop fréquents.

Cependant, selon les effets que vous souhaitez donner à votre broderie l’ordre de disposition prime sur l’ordre des couleurs et vous serez parfois obligé de couper ces dernières.

Par exemple, sur la broderie ci-contre, j’ai commencé par les oreilles en noir, puis le rose d’intérieur des oreilles et j’ai commencé à réaliser la tête. Pour donner un effet de poils mélangés il m’a fallu réaliser une 1ère couche de dorée pour la collerette et noir pour la tête et dorée pour la collerette, puis j’ai superposé inversement une couche de noire et de doré, gris, puis à nouveau une couche de noir etc… j’ai ainsi pu obtenir un effet “cendré” du pelage.

(NB: toutes mes broderies sont fournies avec le PDF de programmation ci-dessous qui vous aide à visualiser le séquençage)

Il faudra donc dessiner chaque zone une à une et les mettre dans l’ordre précis de broderie souhaité.

Lorsque vos couches sont prêtes et en ordre, on passe au paramétrage de ses dernières.

Paramétrage des zones de broderie, qu’est ce que c’est, et comment procéder ?

Vous pouvez appliquer à chaque zone de broderie un remplissage. Il existe différents types, des remplissage “plein” et des plus aérés.

Les remplissages de broderie denses

Les remplissages “pleins” nécessiterons des paramétrages minutieux, car plus il y a de points dans vos zones plus cela tirera sur votre tissu. Vous pourrez ainsi appliquer des remplissages de type point de satin (réservés aux contours ou petites zones), remplissage classique de type “tatami”, remplissage de motifs…

Ce type de remplissage doit être paramétré avec grand soin.

Paramétrage de la sous-couche de zone de broderie

Vous devez tout d’abord, vous assurer d’avoir une sous-couche ou underlay adaptée. Idéalement, il faut appliquer une sous couche perpendiculaire à l’orientation de vos points de couches supérieure.

Par exemple vous avez choisi une orientation de point à 45° pour votre zone de broderie, vous devrez appliquer une sous couche dont l’orientation perpendiculaire à 135°. Le croisement de la sous-couche par rapport à la couche supérieure permettra ainsi un meilleur maintient de votre tissu et donc une moindre déformation de ce dernier.

Lire l’article sur sous-couche ou underlay

Paramétrage de l’orientation des points de broderie

Par défaut les logiciels de numérisation appliquent une orientation des points à 45° qui est l’orientation de points de broderie idéale par rapport au droit fil du support tissu. Cependant, il est impossible de réaliser une broderie parfaite en appliquant la même orientation sur chaque zone. Chaque zone contigüe doit avoir une orientation différente de la concomitante. Cela permet ainsi d’étirer le support tissu dans différents sens et d’éviter les décalages !

Lire l’article sur l’orientation de points de broderie

Paramétrage de la compensation d’étirement

Les zones de broderie dense ont tendances à déformer votre tissu. Avec la sous couche c’est la compensation d’étirement paramètre essentiel d’un bon résultat final. J’applique en général et en moyenne une compensation de 0.5mm. cependant en fonction de la taille de vos zone, il faudra augmenter un peu pour les grandes zones et réduire pour les plus petites.

Il est d’usage d’appliquer une plus grande compensation pour les couches inférieures et une plus petite pour les couches supérieures. (je ne descends jamais en dessous de 0.3 pour ma part)

Lire l’article sur la compensation d’étirement en broderie

Paramétrage des Points d’entrées et points de sortie de chaque zone

Les points d’entrées et de sorties de vos zones de broderie sont également des paramétrages importants ils vous permettront d’optimiser votre ordre de séquençage et d’éviter au maximum les coupures de fils quand cela est possible.

Vous devez tenir compte de l’orientation de vos points pour déterminer ces derniers et obtenir un ordre coordonnés de vos zones en partant d’un côté pour aller vers l’autre et ainsi de suite. Pour les couches inférieures qui seront recouvertes vous pouvez préférer un point de liaison au point simple qui reliera vos zone et évitera ainsi une coupure de fil.

Par exemple pour 3 zones de même couleurs disposées de droite à gauche. On commence par une extrémité de zone pour arriver à celle du milieu puis celle de l’autre extrémité dans un ordre chronologique logique allant de la droite vers la gauche ou inversement et en reliant ces dernières autant que possible par des points de liaisons pour éviter les coupures.

Les contours de zones de broderie

Lorsque vous avez correctement paramétré les critères ci dessus, vous pouvez appliquer vos contours. Les zones de broderie sembleront dépasser sur l’aperçu logiciel mais c’est tout à fait normal à cause des compensations d’étirement.

Les contours décalés dépendent uniquement de vos paramétrages précédents ou d’une mauvaise stabilisation.

N’oubliez pas de supprimer les zones de contour qui se superposent pour éviter les surcouches et d’adapter vos points d’entrée et de sorties de ces dernières.

Un logiciel performant sera votre meilleur atout ! Pe Design est le logiciel familial parfait pour débuter, néanmoins il est très compliqué d’avoir des un résultat parfait avec ce dernier, sans y passer des heures… et de multiples tests…

Vous souhaitez vous former à la numérisation de broderie ? Je vous propose une formule stage 300€/personne la semaine, par petit groupe de 6 maximum. Réunissez vos amies (à partir de 4) et je me déplace ! Idéalement avec une solution hébergement sinon forfait hôtel 4 jours à prévoir en plus. Forfait pour 4,5 jours de formations. (les formations numérisation de broderie ne sont actuellement ni reconnues ni prises en charge par les DIF)

2021-06-04

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.